LES NOYADES DE LA GARONNE: SERIAL POUSSEUR OU ACCIDENT. MON POINT DE VUE SUR LA POLEMIQUE


Je souhaitais revenir sur la polémique qui enfle sur Bordeaux depuis plusieurs mois au sujet des disparitions de jeunes hommes et du lien qui en a de facto été fait avec les corps repêchés dans la Garonne, qu’il s’agisse des victimes elles mêmes recherchées ou d’inconnues.

Pour la génèse je vous renvoie à deux articles, l’un récent du Parisien qui fait état de la dernière personne retrouvée au 25 juin et des accusations envers la municipalité, d’une part, puis l’autre présentant les principales thèses de ces noyades dans le journal sud ouest du 2 mai 2012.

http://www.leparisien.fr/faits-divers/bordeaux-encore-un-corps-repeche-dans-la-garonne-25-06-2012-2065095.php

http://www.sudouest.fr/2012/05/02/d-inquietantes-noyades-dans-la-garonne-703305-7.php

La police a été vivement critiquée par l’opinion, qui s’est enflammée pour la théorie d’un sérial pousseur.

Je suis heurtée par ces prises de position totalement généralistes et qui prouvent bien la méconnaissance du public de ce qu’est la sérialité et également du rôle des forces de l’ordre dans la limite de leurs attributions.

La sérialité obéit à certains critères :

Selon Me Gérard CHEMLA: « La criminalité sérielle tiendrait en la connexité entre les crimes, c’est-à-dire leur mise en relation selon les éléments qui les caractérisent. »

« Elle s’en tient à l »a répétition d’une action criminelle similaire par une personne dans le cadre d’un dessein criminel répétitif « .

(voir site web de l’association VIES : Victimes en Série / La Conférence-débat du 20 mars 2007 organisée par l’Institut d’Etudes Judiciaires de la Faculté de Droit de Reims sur la criminalités en série, avec la participation de MM. Stéphane Bourgoin, Gérard Chemla, Joël Vaillant et Fabrice Defferrard)

Les victimes retrouvées dans la garonne n’avaient pas forcément de liens connexes établis, qu’il s’agisse de l’âge ou de l’apparence physique, du cercle relationnel, de lieu fréquenté lors de la disparition par exemple.

Aucune trace d’agression….les rapports médicaux d’autopsie bien sûr sont à examiner dans ce cas pour le déterminer.

Mais une constatation par contre, les victimes disparues et repêchées avaient participé à des soirées trop arrosées.

Depuis une vigilance a été apportée par les services de police et des noyades ont été évitées pour bon nombre de personnes sous l’emprise d’une hyper alcoolisation.

Un plan a été mis en oeuvre par la Préfecture de la Gironde pour lutter contre cette surconsommation d’alcool:

http://www.sudouest.fr/2012/05/16/noyades-a-bordeaux-la-prefecture-lance-son-plan-d-action-716977-2780.php

Je dois dire qu’elle ne fait pas que des heureux mais devant les critiques des familles des victimes de ne rien faire pour retrouver l’agresseur supposé sérial pousseur, je crois que les autorités ont voulu y opposer la raison.

Elles ont mis les individus face à leurs responsabilités tout en les protégeant en partie.

Non la police n’est pas une assistante sociale, elle ne peut pas être derrière chaque adolescent ni adulte qui s’enivre, parfois en cachette…est-ce véritablement son rôle?

Elle ne peut inventer ni cautionner des théories fantasmagoriques pour soulager les familles ou amis des victimes qui souffrent de la perte, et qui on ne peut les condamner pour cela, préfèrent imaginer un agresseur que de saisir les vraies racines du problème.

Les addictions et les comportements à risques sont question de l’ensemble de la société, même s’il est certain qu’avec la vulgarisation des boissons énergisantes et de l’usage libéral des drogues dites douces, la jeunesse devient une proie facile, car facilement influençable et en quête d’assurance par l’absence de limites et d’inhibitions.

La Justice et les Autorités ne peuvent pas se substituer aux citoyens de manière individuelle dans le cadre de la responsabilisation de leurs actes.

Image

3 commentaires

  1. Je vais apporter quelques nuances.
    Depuis 2006, environ 70 jeunes sont morts noyés après une soirée un peu arrosée. Ils ont quasiment tous le même profil physique : une vingtaine d’années, cheveux foncés, aux alentours d’1 m 80, minces, beaux gosses voire plutôt minets. Pas un roux, pas un jeune homme un peu enrobé. A ma connaissance, un seul blond.
    Quand on interroge les parents, les amis des victimes, ils ont le même profil psychologique : gentils,voire naïfs, pas méfiants,envers les autres, entre autres.

    Pourquoi uniquement Bordeaux, Nantes et Lille pour des séries ? Pourquoi avons-nous la majorité des noyades uniquement ou presque dans le grand ouest de la France ? Que je sache, les jeunes qui font la fête, la font partout en France, pas seulement là. Alors pourquoi plus particulièrement ces trois villes ?
    Si c’est un phénomène de binge drinking, ce n’est pas logique. Les familles essaient simplement d’en trouver une.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.