LA PAIX : UN LEGS POUR NOS FUTURES GENERATIONS – LA RECONCILIATION POSSIBLE


J’avais évoqué dans un précédent article l’initiative de Lokarri pour oeuvrer en faveur de la réconciliation et du processus de paix au Pays Basque.

Celle-ci s’inscrit dans le cadre du conflit basque autour de l’existence de l’activité terroriste d’ETA, qui est une organisation armée indépendantiste d’inspiration léniniste marxiste (révolutionnaire).

HISTOIRE

Sa fondation date du 31 juillet 1959 par des étudiants et son action consistait à l’origine en la résistance à la dictature du Général Franco, ce qui, dans les premiers temps de son existence, a contribué au capital soutien de la population au niveau local, mais aussi international, comme le montre certaines archives médiatiques de l’époque.

Une scission d’ETA est intervenue à compter du 13 septembre 1974: l’aile militaire privilégiait la lutte armée, l’aile politico-militaire donna naissance à des partis politiques comme Herri Batasuna ou encore Euskadiko Ezkerra, qui se distinguaient clairement des positions modérées du PNV (Partido Nacionalista Vasco).

La revendication principale d’ETA est l’indépendance du Pays Basque, ceci encore bien après que la Communauté autonome basque adopte deux statuts d’autonomie:

Le premier le 6 octobre 1936 alors que commence la Guerre Civile, mais qui n’incluait pas la Navarre et ne dura que quelques mois, supprimé par le régime franquiste.

Le second, appelé Statut de Guernica le 25 octobre 1979.

Voici le descriptif des différents statuts expérimentés, dans un passage de la thèse de JAURÉGUIBERRY Francis de doctorat en sociologie, Ecole des Hautes Études en Sciences Sociales, Paris (1983).

http://web.univ-pau.fr/RECHERCHE/SET/Auteurs/jauregui/these/8.pdf

LES VICTIMES SONT MULTIPLES ET LA SOUFFRANCE TOUCHE TOUTE LA POPULATION

Du côté de l’organisation ETA, le bilan affiche plus de 800 morts, sans compter les blessés et les personnes enlevées, mais aussi du côté du groupe terroriste des pertes humaines importantes.

La mise en place de la cellule des Groupes antiterroristes de libération (les GAL), para-policiers et para-militaires espagnols, actifs de 1983 à 1987, dont l’objectif essentiel était d’assassiner ou enlever des militants d’ETA en France et que l’Etat français se positionne contre ETA, a fait officiellement plus de 34 morts et 50 blessés (les tortures étaient fréquentes).

Des organisations sous le régime de Franco et durant la transition démocratique se constitutaient afin de combattre par des méthodes illégales ETA et pouvaient être financées par les politiques par détournement de budget (ex: Triple A ou le Bataillon Basque Espagnol, les Commandos Antimarxistes, les Groupes Armés Espagnols).

Outre les victimes parmi ETA, une dizaine de citoyens français sans aucune appartenance politique connue ont été tuées par les GAL.

LES TREVES ET CESSEZ LE FEU

Les trêves à la violence il y en a eu, mais elles ont peu duré.

C’est le 10 janvier 2011 qu »un cessez-le feu «permanent, général et vérifiable» annonce le souhait de l’organisation de la fin de la confrontation armée au Pays basque.

De cette dernière découle :

– La «Déclaration de Bruxelles», signée par différentes organisations internationales,

http://www.lejpb.com/paperezkoa/20110111/242415/fr/Les-fondements-du-processus-paix-La-Declaration-Bruxelles

– L’«accord de Guernica», signé par les principales forces de la gauche abertzale (ex: le dirigeant de Batasuna Arnaldo Otegi )

http://www.regards.fr/monde/cette-paix-silencieuse-au-pays,5042

Le 20 octobre 2011, l’organisation indépendantiste basque annonce « la fin définitive de son action armée » au travers d’un communiqué:

http://www.lemonde.fr/europe/article/2011/10/20/eta-annonce-la-fin-de-son-action-armee_1591629_3214.html

AMNISTIE, DROIT PENAL ET PENITENCIAIRE

Environ 700 membres sont incarcérés en Espagne principalement, en France et d’autres pays.

Des manifestations sont organisées et des grèves de la faim se sont développées par les détenus, dont dernièrement, afin d’obtenir la libération de 14 détenus pour raisons de santé.

http://www.lemonde.fr/europe/article/2012/08/14/la-greve-de-la-faim-des-detenus-basques-s-etend-dans-les-prisons-francaises_1746145_3214.html ),

La question de la politique pénitenciaire en Espagne est à ce jour au centre des débats, avec la demande d’amnistie soulevée par le groupe ETA, pour un désarmement total, alors que les gouvernements espagnol et français souhaitent une dissolution sans conditions du groupe.

Chacun appréciera comme il voudra une telle dichotomie.

Je ne connais pas le système judiciaire et carcéral espagnol, aussi je m’abstiendrai de prendre des positions d’accusation quelconque, même si récemment la Cour européenne des Droits de l’Homme a condamné récemment l’Espagne pour avoir prolongé irrégulièrement la détention d’une militante de l’ETA condamnée pour des actes terroristes, et a demandé sa remise en liberté.

http://www.lepoint.fr/monde/l-espagne-condamnee-pour-la-detention-prolongee-d-une-militante-d-eta-10-07-2012-1483912_24.php

Je propose à chacun toutefois de consulter le lien suivant vers le site du Ministère de l’Intérieur qui met à disposition les dispositions et normes juridiques en matière pénale, pénitenciaire et spécifique au terrorisme :

Site Ministère de l’Intérieur

http://www.institucionpenitenciaria.es/web/portal/documentos/normativa/

Terrorisme

http://buscador.060.es/search?q=terrorismo&entqr=3&output=xml_no_dtd&client=ipe&oe=utf-8&proxystylesheet=ipe&idioma=es&site=IPE&filter=p&getfields=*

En France, le principe d’individualisation de la peine est un des fondements du droit pénal et son application est très bien évoquée sur le site du SENAT via le lien suivant:

http://www.senat.fr/rap/l04-171/l04-17115.html

« La « peine plancher » ou peine minimale implique l’obligation pour le juge de prononcer la peine privative de liberté édictée par la loi sans pouvoir retenir une peine moins forte. »

« Tandis qu’en réaction à l’arbitraire de l’ancien régime le code pénal de 1791 avait établi un système de peines fixes, les réformes intervenues depuis lors n’ont cessé d’étendre les pouvoirs d’appréciation du juge. Le principe de la personnalisation judiciaire de la peine est ainsi devenu l’une des pierres angulaires de notre droit pénal. Aux termes de l’article 132-24 du code pénal « dans les limites fixées par la loi, la juridiction prononce les peines et fixe leur régime en fonction des circonstances de l’infraction et de la personnalité de son auteur. Lorsque la juridiction prononce une peine d’amende, elle détermine son montant en tenant compte également des ressources et des charges de l’auteur de l’infraction ».

L’individualisation de la peine semble une condition du respect du principe constitutionnel de la proportionnalité des peines. »

En ce qui concerne l’amnistie, les actes de terrorisme au titre des articles 421-1 à 421-6 du code pénal et leurs infractions connexes sont exclus du champs de l’amnistie, comme vous pourrez le lire via le site du SENAT (http://www.senat.fr/rap/l01-358/l01-35810.html).

Descriptif des actes de terrorisme et infractions connexes via LEGIFRANCE.

http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006070719&idArticle=LEGIARTI000006418424&dateTexte=&categorieLien=cid

INCONSCIENT COLLECTIF

Pour élargir notre débat et nourrir notre réflexion, je propose au travers de divers médias plusieurs visions de ce conflit et des pistes de réflexion quant à sa résolution.

Documentaires historiques, reportages, interviews apportant des témoignages éclairés sur une problématique qu’il faut, des deux côtés, analyser depuis ses racines, ses connexions intrinsèques avec l’histoire sociale et politique, la défense de valeurs identitaires et le poids d’un inconscient collectif qui colle à la peau.

L’inconscient collectif est un terme générique de l’œuvre de C. G. Jung, pour décrire toutes sortes de phénomènes et d’images ramenés à la conscience, mais qui n’appartiennent pas à son expérience propre. Il est composé de toutes les expériences humaines depuis l’aube des temps. (source Psychologies.com).

L’Histoire avec son lot de guerres et ses conséquences humaines (crimes contre l’humanité, viols, lois réduisant les droits des citoyens selon leur appartenance religieuse ou leur origine, etc…), transporte avec elle cet inconscient collectif qu’elle ancre de manière plus ou moins forte en chacun de nous.

Les liens familiaux, la notion de défense de la Nation sont aussi vecteurs de transmission de cet inconscient collectif.

Des valeurs de respect et de traditions qu’il est utile de valoriser en ces temps de crise, en les réajustant toutefois aux conditions de vie actuelle, qui nous amènent à nous ouvrir à l’Autre, à collaborer avec lui.

Le pan négatif de l’inconscient collectif est qu’il peut transférer aussi la douleur et le chagrin, liés à la colère et au désir de revanche, qui sont les terreaux de la violence incontrôlée et qui nourrissent alors des idéaux de destruction.

Il est important de comprendre pour tout individu que, sans être infidèle au passé de nos ancêtres, nous devons construire notre individualité et ne pas porter des expériences qui ne sont pas les nôtres, surtout dans le but d’alimenter des griefs et de créer une absence de dialogue, qui mène aux extrêmes de toutes tendances.

Les générations passées et à venir pourront s’intégrer dans un processus de réconciliation et de pacification, mais seulement au prix de ce sacrifice.

Pensons à ce que nous allons léguer à nos enfants.

Audrey JACOB

PS: Vous trouverez via la bulle commentaire en haut de l’article des vidéos intéressantes qui apporteront des témoignages ou des documentaires afin d’avoir une vision globale du sujet.

 

Publicités

11 réflexions sur “LA PAIX : UN LEGS POUR NOS FUTURES GENERATIONS – LA RECONCILIATION POSSIBLE

  1. HISTOIRE:

    * Articles et dates clefs dans le dossier très complet du journal L’express:
    http://www.lexpress.fr/actualite/monde/europe/eta-50-ans-de-violence-au-pays-basque-espagnol_776608.html

    * ARCHIVES VIDEOS INA

    1/ HISTOIRE ETA

    « Créée à l’origine pour lutter contre le régime de Franco, l’ETA n’a jamais autant tué que depuis l’avénement de la démocratie espagnole. Le mouvement s’est enfoncé dans la violence en dépit de concessions politiques majeures à l’autonomie basque. Aujourd’hui, aucune issue ne se dessine. Portrait d’une organisation terroriste. » (Archives Ina)

    http://www.ina.fr/economie-et-societe/justice-et-faits-divers/video/CAB00040309/historique-eta.fr.html

    2/ ORGANISATION ETA

    « Des attentats ont été commis sur la cote basque espagnole revendiqués par ETA groupe autonomiste basque. Images d’archives retraçant brièvement l’historique de cette organisation. Premières manifestations-[différents plans] dégâts après attentats [différents plans] combats de rue. Grafittis sur les murs. Manifestations au moment des dernières élections. L’ETA tient une place importante dans la vie politique espagnole. » Archives INA

    http://www.ina.fr/economie-et-societe/justice-et-faits-divers/video/CAA7900944401/organisation-eta.fr.html

    * 50 Ans De Térrorisme International : » L’ETA » 1 et 2

    * LES GAL:

    1/ WIKIPEDIA

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Groupes_antiterroristes_de_lib%C3%A9ration
    Le ministère de l’Intérieur espagnol aurait financé les terroristes du GAL
    10 janvier 1995 article du journal Libération

    2/ JOURNAL LIBERATION

    http://www.liberation.fr/monde/0101129711-le-ministere-de-l-interieur-espagnol-aurait-finance-les-terroristes-du-gal

  2. L’ETA prêt à discuter de sa « dissolution » avec Paris et Madrid
    DERNIÈRE MODIFICATION : 25/11/2012 – ESPAGNE – ETA – FRANCE – PAYS BASQUE – TERRORISME
    France 24:
    http://www.france24.com/fr/20121124-pays-basque-eta-dit-prete-a-discuter-dissolution-paris-madrid-negotiations-pourparlers

    Le leader basque Otegi favorable au démantèlement de l’ETA
    Le Monde.fr avec AFP | 12.12.2012 à 12h27

    http://www.lemonde.fr/europe/article/2012/12/12/le-leader-basque-otegi-favorable-au-demantelement-de-l-eta_1805058_3214.html

  3. * Batasuna annonce sa dissolution
    Le Point.fr – Publié le 03/01/2013 à 16:18 – Modifié le 03/01/2013 à 17:25

    Le parti nationaliste ne renonce pas à son objectif, affirmant vouloir construire le Pays basque « par la seule voie politique ».

    http://www.lepoint.fr/politique/batasuna-annonce-sa-dissolution-03-01-2013-1608211_20.php

    FRANCE / ESPAGNE – Article publié le : jeudi 03 janvier 2013 – Dernière modification le : vendredi 04 janvier 2013
    Pays Basque: le parti Batasuna n’est plus
    par RFI:
    http://www.rfi.fr/europe/20130103-pays-basque-batasuna-dissolution-eta-france-espagne-bayonne-goyenetxe-aguerre

  4. *Forum pour la paix de Bayonne : la leçon irlandaise
    L’avocat sud africain Brian Currin, acteur clef dans la résolution du conflit irlandais participe, ce dimanche au Forum pour la paix de Bayonne. Témoignage d’un expert.
    Journal Sud Ouest
    Publié le 16/12/2012 à 06h00 | Mise à jour : 16/12/2012 à 14h47
    Par Pantxika Delobel

    http://www.sudouest.fr/2012/12/16/la-lecon-irlandaise-910923-754.php

    *À Bayonne, le processus de paix prend un nouvel essor
    Le processus de paix au Pays Basque et le débat autour de la Déclaration d’Aiete ont pris un nouvel essor grâce au Forum pour la paix de Bayonne.
    RÉDACTION EITB
    le 17/12/2012

    http://www.eitb.com/fr/infos/politique/detail/1004870/bayonne–le-processus-paix-au-pays-basque-prend-nouvel-essor/

    Video 1: http://livestre.am/4g6Gh

    Video 2: http://livestre.am/4g7sS

    Video 3: http://livestre.am/4g8li

    Video 4: http://livestre.am/4g8vV

  5. Témoignage de Gabriel Mouesca

    Emission France Culture – Février 2013
    Par Xavier de La Porte. Réalisation : Gaël Gillon. Prise de son : Philippe Bredin. Avec la collaboration de Claire Poinsignon.

    http://www.franceculture.fr/player/reecouter?play=4574967

    http://www.franceculture.fr/player/reecouter?play=4574987

    Gabriel Mouesca (né le 7 septembre 1961 à Bayonne1) est l’un des leaders historiques français de l’organisation séparatiste militaire basque clandestine Iparretarrak et un militant pour les luttes anticarcérales. Gabriel Mouesca est chargé de mission au sein d’Harrera, structure d’aide « au retour » des prisonniers politiques basques et des réfugiés, dans le cadre du processus de paix.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Gabriel_Mouesca

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s