DISPARITIONS - MISSING CASES - DESAPARICIONES·TECHNIQUES, METHODOLOGIE, APPLICATION - TECHNIQUES, METHODOLOGY, APPLICATION;

RECHERCHE DE PERSONNES DISPARUES QUELQUES REGLES PRATIQUES A DESTINATION DE LEUR ENTOURAGE

Image

1/ ABSENCE OU DISPARITION?

* L’ABSENCE 

« L’absence est caractérisée «lorsqu’une personne a cessé de paraître au lieu de son domicile ou de sa résidence sans que l’on en ait eu de nouvelles»

Le régime de l’absence est prévu aux articles 112 à 132 du Code civil.

2 étapes en découlent et dans les deux cas le TGI est saisi par une requête des personnes intéressées, qui fait l’objet d’une publicité dans la presse.

– la présomption d’absence, durant laquelle on suppose que la victime n’est pas décédée : une constatation (non obligatoire) peut être demandée à un juge des tutelles par les parties intéressées ou le ministère public (art.112 du cc).

Le juge a alors pour mission d’organiser la gestion des biens de l’absent en veillant à ses intérêts.

Pour ce faire, vous devez signaler à la gendarmerie ou la police l’absence de la personne, qui sera enregistrée sur le registre des personnes disparues.

Après 6 mois de recherches, vous pouvez alors réclamer un certificat de vaines recherches.

http://www.lexinter.net/NCPC/la_presomption_d’absence.htm

– la déclaration d’absence, demande faite auprès du Tribunal de Grande Instance de la dernière demeure de l’absent, à partir du moment où l’on suppose le décès de la personne: elle ne peut intervenir que, soit 10 ans après le début de la présomption d’absence ayant donné lieu à une constatation, soit 20 ans après la réception des dernières nouvelles de l’intéressé.

Le jugement déclaratif d’absence est rendu un an au moins après la publication des extraits de la requête des personnes intéressées.

ATTENTION: Vous pouvez faire rechercher une personne majeure française, si vous avez un lien de proche parenté ou d’alliance avec elle.

http://www.lexinter.net/NCPC/la_declaration_d%27absence.htm

article 122 du code civil : lorsqu’il se sera écoulé 10 ans depuis le jugement qui a constaté la présomption d’absence, soit selon les modalités fixées par l’article 112, soit à l’occasion de l’une des procédures judiciaires prévues par les articles 217 et 219, 1426 et 1429, l’absence pourra être déclarée par le tribunal de grande instance à la requête de toute partie intéressée ou du ministère public. Il en sera de même quand, à défaut d’une telle constatation, la personne pourra cessé de paraître au lieu de son domicile ou de sa résidence, sans que l’on est ait eu de nouvelles depuis plus de 20 ans.

Il constate que la personne présumée absente n’a pas reparu au cours des délais visés à l’article 122 du Code Civil et porte les effets d’un décès.

Si la personne réapparaît alors elle devra pourvoir à l’annulation du jugement déclaratif d’absence (mêmes mesures de publicité).

* LA DISPARITION

Elle concerne les personnes disparues dans des circonstances de nature à mettre leur vie en danger et celles dont le décès est certain, lorsque leur corps n’a pu être retrouvé (articles 88 à 92 du Code civil.)

Ex: catastrophes naturelles (tsunamis), guerres, enlèvement, etc…mais aussi fugues.

1/ DISPARITION NON INQUIETANTE

C’est le cas si l’un de vos proches -majeur-  a disparu de façon volontaire, qu’il ne présente pas de caractère inquiétant (absence de maladie ou de trouble psychologique particulier notamment).

* LA RECHERCHE DANS L’INTERET DES FAMILLES (RIF)

Abrogation de cette procédure par :

Lire :

https://theowlcriminology.wordpress.com/2013/05/25/peut-on-encore-demander-une-recherche-dans-linteret-des-familles-rif-en-france/

Détails de la mise en oeuvre :

ATTENTION: Vous pouvez faire rechercher une personne majeure française, si vous avez un lien de proche parenté ou d’alliance avec elle.

Ne sont pas recherchées dans le cadre du RIF:

– les personnes disparues dans des conditions inquiétantes (état dépressif, intention suicidaire, victimes d’un crime ou d’un délit par exemple)

– Ies personnes pour lesquelles des recherches policières pour disparition inquiétante sont en cours (inscription FPR),

– les mineurs,

– les aliénés,

– les amnésiques.

Il convient de vous rendre au commissariat, à la gendarmerie les plus proches ou à votre préfecture, qui enregistrent alors une recherche dans l’intérêt des familles, qui comportera l’état civil, le signalement et trois photographies de la personne disparue.

La préfecture (ou sous-préfecture) de votre domicile effectuera des démarches administratives au niveau départemental.

Passé un certain délai sans résultats (quelques semaines), la personne disparue sera inscrite au fichier national des personnes recherchées (FPR) pour des recherches sur tout le territoire français

L’inscription sera valable pour l’année en cours et l’année civile qui suit et à échéance la demande de recherche dans l’intérêt des familles devra être alors renouvelée.

Un certificat de vaines recherches peut vous être délivré sur demande dans un délai de six mois à partir du début des recherches au niveau national

2/ LA DISPARITION INQUIETANTE

Une disparition est considérée comme telle :

– si la personne disparue est un mineur ou un majeur protégé et cela même si les conditions matérielles laissent à penser qu’il s’agit d’une disparition volontaire (fugue), mais pas dans le cas d’un enlèvement parental.

– selon l’appréciation de l’âge du disparu, son état médical (personne dépressive, handicapée, etc.), le caractère inexpliqué de la disparition

Dans ce cas, il faut s’adresser à la gendarmerie ou à la police la plus proche qui procédera à des vérifications sous la forme d’enquêtes de voisinage et des personnes fréquentées par le disparu, patrouilles dans les lieux publics où elle a pu se rendre, recherches auprès d’autres services de police ou de gendarmerie, des hôpitaux.

En complément, il est recommandé de déposer plainte avec constitution de partie civile auprès du doyen des juges d’instruction du Tribunal de Grande Instance compétent, afin que votre avocat éventuel accède au dossier et vous informe sur la progression de l’information judiciaire ouverte.

CE QU’IL FAUT COMPRENDRE DANS CETTE PROCEDURE

Toute personne peut faire rechercher une personne majeure dont elle n’a pas de nouvelles pour l’accomplissement de certaines formalités, ou pour renouer des relations.

Mais même si la personne est retrouvée, son adresse ne sera communiquée qu’avec son consentement formel, car une personne majeure peut toujours refuser d’être à nouveau contactée par ses proches.

3/ LES ELEMENTS A FOURNIR DANS TOUS LES CAS:

  • plusieurs photographies récentes de la personne disparue, si possible en pied et en portrait,
  • son état civil et signalement, son aspect vestimentaire,
  • la description des objets en sa possession (bijoux, photographies, jouets, autres…)
  • les circonstances de sa disparition,
  • son profil psychologique et moral, son état de santé…
  • éléments permettant de penser à des intentions suicidaires (médicaments, armes ou écrits),
  • la liste de ses amis et relations, les endroits ou lieux de loisirs qu’il a l’habitude de fréquenter, ainsi que ses habitudes et tous renseignements permettant son identification et sa localisation,
  • et, de façon générale, tout élément d’information qu’il vous paraît utile de porter à la connaissance du service de police enquêteur (repli de la personne sur elle-même, anxiété particulière, rencontre ou dispute récente…)
  • pour un mineur : les coordonnées des adultes dont il se sent particulièrement proche (grands-parents, oncles, tantes, cousins, amis, voisins, etc., le risque d’enlèvement de l’enfant par un membre de la famille, le repli de l’enfant ou de l’adolescent disparu sur lui-même, anxiété particulière, manque d’appétit, comportement agressif, cauchemars, rencontre ou dispute récente… anomalies constatées après vérification faite dans sa chambre (disparition d’un objet qui lui est particulièrement cher -journal intime, photographie, et “ doudou ”…)

Veillez à tenir informée la cellule chargée de l’enquête de tout élément nouveau et du retour de la personne disparue.

Source: http://www.interieur.gouv.fr/A-votre-service/Ma-securite/Conseils-pratiques/Ma-famille/Disparitions-de-personnes

4/ DISPARITIONS VOLONTAIRES, FUGUES, ENLEVEMENTS: COMPLEXITE ET LIMITES DU DROIT A RECHERCHES

Je vous propose de consulter les divers documents ou supports intéractifs permettant de comprendre les limites posées par les situations de disparitions volontaires, qu’il s’agisse de fugues ou d’un départ volontaire d’une personne majeure pour de multiples raisons que nous découvrirons ici, ainsi que le cas des enlèvements parentaux.

* DISPARUS VOLONTAIRES (Un film écrit et réalisé par Ghislaine BUFFARD)

« Chaque année, des milliers d’hommes et de femmes disparaissent. Simple coup de tête ou fuite préméditée, ils quittent tout sans laisser d’informations à leurs proches, quelques semaines, quelques années ou à jamais. Qui sont ces disparus volontaires, fantômes rêveurs ou désespérés ? Quelles sont les procédures appliquées par la police pour les retrouver ? Quelles alternatives se posent aux familles lorsque l’enquête officielle n’aboutit pas ? Dans une approche humaine avant tout, ce documentaire-enquête décryptera le phénomène des disparitions et les mécanismes institutionnels, associatifs et privés mis en œuvre. »

Fiche technique :http://www.france5.fr/et-vous/France-5-et-vous/Les-programmes/ARCHIVES/LE-MAG-N-40-2011/articles/p-14035-Disparus-volontaires.htm

* LIVRE « Fugues, enlèvements, disparitions : rapport du groupe de travail »

Auteur(s) :Ministère de la justice; FRANCE. Ministère de la famille

Date de remise : Janvier 2004

http://www.ladocumentationfrancaise.fr/rapports-publics/044000041/index.shtml

http://www.ladocumentationfrancaise.fr/var/storage/rapports-publics/044000041/0000.pdf

*  Les Fugues de l’enfant et de l’adolescent de Paul MESSERSCMITT

http://www.irts-fc.fr:8080/Record.htm?idlist=1&record=606612442489

* ARTICLE publié sous le titre « Qu’est-ce qu’un disparu? » sur le site SLATE.FR le 10/02/2012

Il évoque plusieurs cas de disparitions et les mesures possibles.

http://www.slate.fr/story/49779/FRANCE-disparition-estelle-mouzin-fugue-police-enlevement

* L’ENLEVEMENT PARENTAL (CAS ET PROCEDURES A SUIVRE)

– EN FRANCE :

Maître HADDAD Sabine, Avocate à la Cour de Paris

« L’enlèvement parental : un rapt d’amour traumatisant »

http://www.legavox.fr/blog/maitre-haddad-sabine/enlevement-parental-rapt-amour-traumatisant-3063.htm

– HORS FRONTIERE:

http://www.justice.gouv.fr/justice-civile-11861/enlevement-parental-12063/

Reportages:

http://www.avisderecherche.tv/program_archives1.php?var=NED-ELEVEMENTS-PARENTAUX-1DE3.flv&em=15

http://www.avisderecherche.tv/program_archives1.php?var=NED-ELEVEMENTS-PARENTAUX-2DE3.flv&em=15

http://www.avisderecherche.tv/program_archives1.php?em=15&var=NED-ELEVEMENTS-PARENTAUX-3DE3.flv

5/ LES MINEURS ET LES MAJEURS DISPARUS, DES DISPOSITIFS VARIES ET ADAPTES POUR L’AIDE A LA RECHERCHE ET L’ACCOMPAGNEMENT DES FAMILLES

* Pour les enfants mineurs seulement

* L’ALERTE ENLEVEMENT et ses partenaires

Pour plus d’informations pratiques et devenir partenaire (voir conditions)

http://www.alerte-enlevement.gouv.fr/

http://www.alerte-enlevement.gouv.fr/index.php?rubrique=10445

http://www.alerte-enlevement.gouv.fr/index.php?rubrique=10446

http://www.alerte-enlevement.gouv.fr/index.php?rubrique=10447

* Pour les enfants mineurs et majeures

– « 116 000 Enfants Disparus a pour mission d’écouter et soutenir les familles d’enfants disparus.

Il intervient auprès des familles dans le cadre de fugues, d’enlèvements parentaux en France ou à l’étranger, de disparitions inquiétantes de mineurs et de majeurs (de moins de 25 ans). »

http://www.116000enfantsdisparus.fr/index.php

– Enlèvement parental d’enfants à l’étranger – ENLEVEMENT PARENTAL INTERNATIONAL

MISSIONS d’information et orientation, accompagnement/médiation et lobbying

http://www.enlevement-parental-international.org/missions.htm

En savoir plus: http://www.enlevement-parental-international.org/

ARPD (Association Assistance et Recherche de Personnes Disparues) qui intervient dans les affaires de disparition de mineurs et de majeurs sur le territoire français et est complètement gérée par des bénévoles.

(en photo : Madame BATHANY Pascale, Présidente Régionale d’ARPD Bretagne Grand Ouest).

L’association peut accompagner les familles pour effectuer des démarches administratives, débuter des enquêtes, jouer un rôle de médiateur entre les personnes retrouvées et leur famille pour une éventuelle reprise de contact.

Pour qu’un dossier soit accepté, une demande de recherche auprès de la gendarmerie ou de la police devra être déposée car l’association agit en complémentarité des instances judiciaires.

Lire les articles ci après :

http://www.letelegramme.com/local/finistere-nord/brest/ville/personnes-disparues-une-aide-aux-familles-25-01-2012-1577436.php

https://theowlcriminology.wordpress.com/2012/08/11/assistance-recherche-personnes-disparues-linitiative-de-lassociation-de-recherche-des-personnes-disparues/

– LES MALADIES PSYCHIQUES OU NEUROLOGIQUES, LES HANDICAPS: DEBAT AUTOUR DE LA PROCEDURE DE RECHERCHE AU SENAT (2007)

http://www.senat.fr/questions/base/2007/qSEQ070125990.html

– LES MEDIAS ET RESEAUX SOCIAUX 

Exemple avec la disparition de la jeune Fatima SAIHA à MARSEILLE

https://theowlcriminology.wordpress.com/2012/09/23/fatima-a-disparue-le-7-mai-2008-a-marseille-aidez-nous-a-la-retrouver/

http://fatima-disparue.skyrock.com/

6/ UN CAS PEU MEDIATISE : LES DISPARITIONS FORCEES

Elles se produisent dans des pays où des tensions politiques ou des conflits armés peuvent donner lieu à la violation des Droits de l’Homme sous la forme d’enlèvements, séquestrations, assassinats.

Lire sur ce sujet:

* «  Disparitions forcées – La France et la lutte contre les disparitions forcées »

http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/enjeux-internationaux/droits-de-l-homme/disparitions-forcees/

* Action de l’ONU :

http://www.franceonu.org/la-france-a-l-onu/dossiers-thematiques/etat-de-droit/disparitions-forcees/la-france-a-l-onu/dossiers-thematiques/etat-de-droit/disparitions-forcees/article/disparitions-forcees

http://www.ohchr.org/FR/Issues/disparitions/Pages/DisappearancesIndex.aspx

* Rapports annuels sur les disparitions forcées rédigés par le groupe de travail de l’ONU :

http://www.ohchr.org/EN/Issues/Disappearances/Pages/Annual.aspx

* Procédure de signalement établie par le groupe de travail de l’ONU

http://www.ohchr.org/Documents/Issues/Disappearances/how_to_use_the_WGEID.pdf

http://www.ohchr.org/Documents/Publications/FactSheet6Rev.3_fr.pdf

* 30/08/2012 : journée internationale disparitions forcées

http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/enjeux-internationaux/droits-de-l-homme/actualites-et-evenements/actualites-2012-21636/article/journee-internationale-des-101374

* FREMED (La Fédération Euro-méditerranéenne contre les Disparitions forcées)

La Fédération euroméditérannéenne contre les disparitions forcées (FEMED) renforce les échanges d’expérience entre les associations de familles de disparu(e)s de l’Union Européenne, d’Europe orientale et du Maghreb – Moyen Orient et contribue à mettre un terme définitif au phénomène des disparitions forcées dans la région euroméditérannéenne.

Mail : femed@disparitions-euromed.org

Téléphone : 00 33 1 42 05 06 22

Adresse postale : 148 rue du Faubourg St-Denis, 75010, Paris, France.

http://www.disparitions-euromed.eu/

http://federation-euromed.blogspot.fr/

ASSOCIATIONS - ASOCIACIONES·ROMANS - NOVELS - NOVELAS·VOL D'OEUVRE D'ART - ART THEFT - ROBO DE OBRAS DE ARTE

NOAH CHARNEY, ART CRIME EXPERT RESEARCHER

Noah CHARNEY is founder and president of ARCA, the Association for Research into Crimes against Art.

ARCA is an international non-profit think tank and research group on art crime and cultural property protection.

His first novel, called The Art Thief, is well known by the international art crime community researchers :

http://authors.simonandschuster.com/Noah-Charney/44566088

http://books.simonandschuster.com/Art-Thief/Noah-Charney/9781416550310

He also wrote « The Thefts of the Mona Lisa: On Stealing the World’s Most Famous Painting »

http://blogs.artinfo.com/secrethistoryofart/2011/08/19/100th-anniversary-of-the-mona-lisa-theft/

 

More informations on Noah CHARNEY

http://www.noahcharney.com/

https://www.facebook.com/noah.charney1?fref=ts

More informations on ARCA

http://www.artcrimeresearch.org/

 

AGRESSIONS SEXUELLES - SEXUAL OFFENCES - AGRESIONES SEXUALES·MEURTRES - MURDER CASES - ASESINATOS·SCIENCES COMPORTEMENTALES - BEHAVIORAL SCIENCES - CIENCIAS COMPORTAMENTALES·SERIALITE CRIMINELLE - SERIALITY OF CRIMES - CRIMENES EN SERIE·SPONSORS ET PARTENAIRES - SPONSORS AND PARTNERS - SPONSORS Y SOCIOS·TECHNIQUES, METHODOLOGIE, APPLICATION - TECHNIQUES, METHODOLOGY, APPLICATION;

« KILLER INSTINCT »: THROUGH THE EYE OF FBI’S PROFILER MARK SAFARIK AND IN THE MIND OF KILLERS (ENGLISH/FRANCAIS/CASTELLANO)

Image

ENGLISH VERSION (VERSION FRANCAISE DANS LA BULLE COMMENTAIRE-VERSION EN CASTELLANO EN BULA DE COMENTARIOS)

Mark SAFARIK is retired from FBI’s Behavorial Analysis Unit (profiling) as Supervisory Special Agent in the National Center of Analysis of Violent Crime at the FBI Academy, but always a leader sharing his knowledge and tips.

His several years of experience in Law Enforcement (23 years in FBI) and as a Senior Profiler made him specialized in the analysis of violent criminals and their behavior by examinating the crime and the crime scene.

His expertise in this area is recognized worldwide, as he has been a consultant for law enforcement agencies, universities, foreign governments entities, and published in various professional journals (Forensic, Homicide Studies, etc) or interviewed on TV shows.

He is now working in Forensic Behavioral Services International as an associate with Robert RESSLER, famous criminologist specialized in serial and sexual homicide, and above all the first Program Manager of the FBI’s VICAP (The Violent Criminal Apprehension Program).

To see more about Robert RESSLER methods of profiling serial killers (extracts – part 1 and 6 )

The fourth Behavioral Analysis Unit collects and analyze then informations about homicides, sexual assaults, missing persons, and other violent crimes involving unidentified human remains.

To see more informations :

* about VICAP

http://www.fbi.gov/wanted/vicap/homicides-and-sexual-assaults

* about Behavioral Analysis and the Behavioral Analysis Unit 4 (ViCAP) :

http://www.fbi.gov/about-us/cirg/investigations-and-operations-support

Mark SAFARIK has created in 2011 in CLOO, the NBCUniversal cable network, PREMIERES FIRST ORIGINAL TRUE-CRIME SERIES called “KILLER INSTINCT”.

In KILLER INSTINCT we are invited to solve the mystery of the most notorious cases of crimes, through the eyes of Mark SAFARIK, as could do an FBI criminal profiler, looking for details by investigating on crime scenes and deciphering evidence to discover the identity of killers, and sometimes having a face to face with them.

Here is the trailer of KILLER INSTINCT :

An interview of Mark SAFARIK speaking about KILLER INSTINCT :

http://www.wpix.com/news/morningnews/wpix-fbi-profiler-091411,0,2204258.story

Television show « KILLER INSTINCT » premieres are available since November 6th at 10 PM EST/PST and then every Tuesday on the Biography Channel.

TV pass exist, for example :

http://www.amazon.com/A-Killer-Among-Us-HD/dp/B005O0LX84

We hope to discover it pretty soon in France, on TV Channels or in DVD ….

To discover more on Mark SAFARIK, his career, his vision of profiler’s work, the Tv show Killer Instinct :

* Behind The Yellow Tape blog – radio interview by Joey Ortega):

http://behindtheyellowtape.me/2012/01/22/448/

*KILLER INSTINCT Facebook Page

http://www.facebook.com/killerinstinctshow

*FBI Profiler Mark Safarik and Bestselling Author Alan Jacobson discuss Alan’s thrillers « Crush, » « The 7th Victim, » Mark’s experience interviewing serial killers, and his 15 years with the Behavioral Analysis Unit.

ACTUALITE ET EVENEMENTS - ACTUALITY AND EVENTS - ACTUALIDAD Y EVENTOS·ROMANS - NOVELS - NOVELAS

Conférence avec projection et débat de Stéphane Bourgoin au Salon du Polar de La Ferté-sous-Jouarre (77) – Le Samedi 24 novembre 2012 à 15h30

Un évènement à ne pas manquer et que je place avec bonheur dans les catégorie Actualités et Romans.

La description ci-après du Salon du Polar de la Médiathèque de la Ferthé-sur-Jouarre est extraite du site de la librairie de Stéphane BOURGOIN « Au troisième Oeil » (image : site de la Médiathèque de la Ferthé-sur-Jouarre)

« La médiathèque de la Ferté-sous-Jouarre (dept. 77) organise la cinquième édition de son Salon du Polar, le samedi 24 novembre 2012.

La manifestation regroupe chaque année 30 auteurs, avec diverses animations (table ronde, exposition…), et se déroule dans la médiathèque, de 10 heures à 18 heures.

Cette année parmi les invités sont déja annoncés Alain Slocombe, Jean marc Souvira, Thierry Crifo, Charlotte Bousquet, Jean Michel Bosco, et d’autres… »

CLIQUER sur le titre suivant pour en savoir plus :

Conférence avec projection et débat de Stéphane Bourgoin au Salon du Polar de La Ferté-sous-Jouarre (77) – Le Samedi 24 novembre 2012 à 15h30

 

ACTUALITE ET EVENEMENTS - ACTUALITY AND EVENTS - ACTUALIDAD Y EVENTOS·ASSOCIATIONS - ASOCIACIONES·DEMOCRATIE ET PAIX - DEMOCRACY AND PEACE - DEMOCRACIA Y PAZ·TERRORISME - TERRORISM - TERRORISMO

ETA LA FIN DE LA VIOLENCE – ANNEE NUMERO 1

Un article de Paul RIOS, coordinateur de l’organisation LOKARRI, qui promeut la Paix et la Réconciliation dans le cadre du processus de paix au Pays Basque, que je partage, par ma modeste traduction, avec les lecteurs du blog A JACOB CRIMINOLOGY.

Paul livre ici ses impressions sur le contenu d’un documentaire réalisé par Maite IBANEZ et qui se penche sur la première année vécue en Euskadi depuis le 20 Octobre 2011, date à laquelle ETA a annoncé la fin de son activité terroriste et indiqué vouloir nouer le dialogue avec le gouvernement pour la résolution du conflit.

*Texte original en espagnol: Cliquer sur le titre suivant 

ETA LA FIN DE LA VIOLENCE – ANNEE NUMERO 1

TRADUCTION FRANCAISE (littérale)

« EITB a présenté en avant première le documentaire « Le 20 Octobre 2011 – Année numéro 1 « , qui donne un aperçu des événements qui ont entouré la fin de la violence de l’ETA.

Il contient des témoignages de représentants politiques, sociaux et internationaux.

Les récits des causes qui ont conduit à la fin de violence de l’ETA sont variés, ce qui reflète le débat ouvert sur cette question.

Le documentaire est intéressant car il offre quelques faits jusque-là inconnus.

Quant à moi, je l’ai vu avec la peur que j’ai toujours en ces occasions.

Le même sentiment que j’ai eu lorsque j’ai vu « Lluvia seca » pour la première fois.

L’enregistrement de mon entrevue a duré plus d’une heure. C’est beaucoup quand on sait que vos interventions seront coupées et qu’on n’en recueillera que le plus juteux.

Ce qui m’a rassuré, c’est que j’avais confiance dans la qualité du travail du metteur en scène, Maite Ibanez.

Ce qui m’a le plus touché c’est le bluff de Rubalcaba.

Dans le récit documentaire, un jour avant l’annonce de la fin de la violence, l’ancien ministre a eu une réunion avec Hollande et un sénateur français, durant laquelle il a dit que la déclaration d’ ETA interviendrait le jeudi, exactement comme cela est arrivé.

Le sénateur a déclaré dans une interview:

« Le lendemain, mercredi, nous avons vu Rubalcaba, qui nous a dit que l’annonce de l’ETA était susceptible de tomber le jeudi, comme cela est arrivé. »

Face à cette affirmation, Rubalcaba dit dans le documentaire que bien sûr il bluffait.

Peut-être, bien que je n’y crois pas, étant donné tous les renseignements détenus par le ministère de l’Intérieur.

Alors que certains s’aventurent à dire que c’est la preuve d’une collusion entre le gouvernement et l’ETA, il convient de noter que le mercredi des faits laissaient déjà penser que la déclaration était imminente.

Si je les avais, il en était probablement de même pour  Rubalcaba. »

Pour finir, voyons si vous aimez le documentaire.

Si vous l’avez déjà regardé , qu’en pensez-vous? »

* Documentaire : Lien suivant

http://link.brightcove.com/services/player/bcpid102197200001?bckey=AQ~~,AAAAF8Q-iyk~,FDoJSqZe3TR6MHYGnipbmxPnFodTmvml&bctid=1920355340001

SOURCE : blog de PAUL RIOS (paulrios.net)