LES COMMANDOS MARINE


Image

Les nageurs de combat sont des forces spéciales qui opèrent principalement en milieu aquatique. Ils peuvent être mis en place par divers moyens, y compris par sous-marin et par saut en parachute.

Matériels spécifiques

Appareil respiratoire à circuit fermé

 respir

Nageur de combat équipé d’un appareil respiratoire à circuit fermé Oxygers 57

Pour s’infiltrer sous l’eau sans être repérés, les nageurs de combat peuvent utiliser des appareils respiratoires à circuit fermé, appelés recycleurs. Ces appareils ne génèrent pas de bulles repérables en surface. Ils emploient de l’oxygène pur, du nitrox ou du trimix. L’air expiré par le plongeur est récupéré en totalité, et passe à travers un filtre de chaux sodée afin d’absorber le gaz carbonique produit par le plongeur. Ces appareils ont une grande autonomie (3 à 4 heures) mais restent limités, en ce qui concerne la profondeur atteinte, par le danger de l’hyperoxie, puisque l’oxygène devient toxique au-delà d’une pression partielle de 1,7 bar, soit une profondeur de 7 m si le plongeur respire de l’oxygène pur, ou 60 m si une dilution de 20 % est respectée1. Les premiers appareils, qui fonctionnent à l’oxygène pur avec un faible taux de dilution, et dont certains sont toujours en utilisation2, sont donc limités à une profondeur de 7 m. Les recycleurs modernes sont des équipements complexes, délicats, comportant beaucoup d’électronique embarquée.

Article détaillé : recycleur.

Il faut veiller également à ne jamais laisser entrer d’eau par l’embout car la chaux sodée mouillée n’absorbera plus correctement le gaz carbonique. Mouillée à de l’eau de mer, la chaux sodée peut même provoquer des brûlures. En opération, en cas d’entrée accidentelle d’eau, il n’y a qu’une solution, il faut boire la tasse.

Planchette de navigation

planchette

Il s’agit d’un petit rectangle en matériau amagnétique, d’une quinzaine de centimètres de long, sur lequel sont fixés une boussole et un profondimètre. La planchette est tenue en main, à hauteur des yeux, par le nageur de tête. Photo : voir dans le cybermusée des boussoles et compas COMPASSIPEDIA (article ‘Plongée sous-marine’).

Propulseur sous-marin

propulseur

Il s’agit d’un long cylindre ressemblant à une torpille et mû par des moteurs électriques. Il transporte généralement deux nageurs de combat assis à califourchon l’un derrière l’autre ainsi que leur matériel et la ou les charges explosives prévues.

Le premier engin de ce type fut inventé par les Italiens en 1936 (maïale). Les Britanniques développèrent par la suite un engin similaire copié sur un modèle italien qu’ils avaient pu capturer.

Les seals américains utilisent le SDV (Swimmer Delivery Vehicule) dont il existe plusieurs types. Les États-Unis d’Amérique divulguent peu d’informations sur ces engins sophistiqués (Cf : http://www.homesafe.com/mudpuppy/buds/sdv.htm).

Kayak

kayak

Pour s’infiltrer sur des distances de 10 à 30 km, de manière discrète et silencieuse, les nageurs de combat utilisent souvent des kayaks. Ces bateaux sont très manœuvrables et leur profil donne un rapport énergie/propulsion favorable.

Les nageurs de combat britanniques (SBS : Special Boat Service) utilisent un kayak Klepper biplace démontable de 5m20.

Canot pneumatique

Le Gemini est le canot pneumatique utilisé par les SBS (Royaume-Uni).

Les SEAL (États-Unis) ont beaucoup utilisé l’IBS (inflatable boat small) pendant la guerre du Viet-Nam. Ce petit bateau léger mais très solide permettait de transporter 7 hommes avec leur équipement ; une plaque arrière permettait la fixation éventuelle d’un petit moteur hors bord de 7,5 ch.

 zodiac

ZODIAC

Canot pneumatique utilisé par SBS etc. Il peut être mis en œuvre à partir d’un sous-marin en surface.

Mines-ventouses

limpet

Il s’agit de mines que l’on place sur la coque des navires.

La plus célèbre est la mine magnétique « limpet ». Cette charge explosive est munie d’aimants et d’un système de retardement. La charge est aussi munie d’un système anti-enlèvement provoquant l’explosion immédiate si la mine est arrachée soit par des plongeurs ennemis, soit par l’explosion d’autres charges. Les « limpets » utilisés par les Britanniques pendant la Seconde Guerre mondiale ne contenaient que quatre kg d’explosif mais, placés 1,5 mètre sous la ligne de flottaison, ils provoquaient un trou de presque un mètre de diamètre dans le flanc d’un navire.

Afin que les navires coulés ne puissent être renfloués, on utilisait parfois des mines à retardement. Elles étaient munies d’une petite hélice qui sous l’effet du courant se dévissait lorsque le navire naviguait et activait ainsi la mise à feu. Le navire coulait alors en haute-mer et non à quai et était donc irrécupérable.

Armes silencieuses

Pistolet mitrailleur équipé de silencieux

Voir les armes utilisées sur ce lien:

http://www.netmarine.net/forces/commando/armement/index.htm

FRANCE

Les nageurs de combat français font partie des commandos marine. Le service Action de la DGSE possède également des nageurs de combat qui sont formés avec leurs homologues marins. À l’issue du cours commun appelé « cours de nageur de combat », dispensé à l’École de plongée de Saint-Mandrier, les marins rejoignent le commando Hubert tandis que les hommes de l’armée de Terre sont mutés à la DGSE où ils reçoivent une formation d’agent clandestin au sein du Centre parachutiste d’entraînement aux opérations maritimes (CPEOM) à Quelern, successeur du Centre d’instruction des nageurs de combat (CINC) d’Aspretto.

En dehors des nageurs de combat, l’armée de Terre et la gendarmerie disposent également de personnels ayant subi une formation moins sélective qui leur permet de plonger avec des équipements de plongée identiques.

On les trouve ainsi au sein des unités d’intervention du GIGN ainsi que dans des régiments aux capacités « spéciales » tels le 1er RPIMa (action commando), le 13e RDP (renseignement), ou « classiques » tel que le 2e REP 3e compagnie, et les unités de génie (2e REG, 17e RGP, etc…). La plupart du temps ils sont répertoriés comme « plongeurs offensifs » pouvant mener des missions d’assaut, de sabotage, de renseignement, de reconnaissance de berges, etc…

« Les plongeurs du Génie disposent en outre de capacités de travaux sous-marins et d’appuis de sécurité à des troupes conventionnelles, leur désignation militaire dans ces cas là est « PAF » plongeur d’aide au franchissement. Leurs zones opérationnelles concernent les cours d’eau intérieurs (lacs, rivières…) et les façades maritimes (ports…). »

A consulter la page consacrée aux Commandos Marines sur le site Net-Marine, une association qui a pour but le développement et la diffusion de l’information militaire maritime française sur l’Internet.

http://www.netmarine.net/forces/commando/

(Source :Wikipédia-Net Marine)

CARRIERE ET RECONVERSION

Qu’est-ce qu’un commando marine? Les Missions et les Entraînements – Le savoir faire et

http://fuscomarine.com/commando.htm

http://www.fuscomarine.com/sommaire65/LELIENp30a33.pdf

http://www.defense.gouv.fr/marine/organisation/les-forces/fusiliers-et-commandos/fusiliers-marins-et-commandos-marine/commandos

http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/media/01/02/429378693.jpg

DOCUMENTAIRES :

http://www.ina.fr/media/entretiens/video/CPF04006731/les-nageurs-de-combats.fr.html

Emission « C’est pas sorcier, les commandos marine »: 

http://c-est-pas-sorcier.france3.fr/?page=emission&id_article=1922

LUTTE CONTRE LA PIRATERIE MARITIME EN QUESTION

11 avril 2012 :Lutte contre la piraterie maritime : une loi utile, une mission sans fin( rapport d’information )

http://www.senat.fr/rap/r11-499/r11-4999.html

Rapport complet sur la piraterie maritime:

http://www.senat.fr/rap/r11-499/r11-499_mono.html

MAGAZINE SPECIALISE

LE NUMERO DE DECEMBRE 2012 DU MAGAZINE RAIDS, avec un dossier spécial pour les 60 ans des nageurs de combats:

raids

LE LIEN: magazine des fusilliers et commandos marins

Abonnement : http://www.fuscomarine.com/magazinesabonnement.htm

A L’ETRANGER :

DANEMARK

Frømandskorpset Corps d’hommes grenouilles. Comme en anglais « Frog men »

Cf http://forsvaret.dk/FKP/ (Site officiel)

ETATS UNIS

SEAL est l’acronyme de Sea-Air-Land mais c’est aussi la traduction de phoque en anglais. Il s’agit, en fait, des nageurs de combat de la navy américaine. La sélection des Seals est probablement une des plus sévères de toutes les unités militaires, 85 % des candidats échouent mais n’en fait pas l’équivalent qualitatif de leurs homologues italiens, anglais, russes ou français. Les Seals, créés en janvier 1962, ont été engagés pour la première fois au Viêt Nam dans le delta du Mékong.

http://www.sealswcc.com/

http://www.diffen.com/difference/Marines_vs_Navy_SEALs

ITALIE

http://www.marina.difesa.it/uominimezzi/corpispeciali/sbarco/Pagine/default.aspx

http://www.marina.difesa.it/UOMINIMEZZI/CORPISPECIALI/SUBINC/Pagine/comsubin.aspx

ROYAUME UNI

Depuis 1975, l’unité regroupant les nageurs de combat britanniques s’appelle SBS (Special Boat Service). Des éléments de cette unité ont été mis en œuvre lors de la guerre des Falklands pour localiser les positions ennemies sur les Malouines et en Géorgie du Sud.

À l’issue de leur formation, les candidats pour les SBS, qui proviennent exclusivement des Royal Marines, obtiennent le brevet SC3. Le taux de réussite est de 20 %.

http://www.eliteukforces.info/special-boat-service/

http://www.specialboatservice.co.uk/

Un commentaire

  1. Ouverture vers un sujet d’actualité qu’est la piraterie maritime

    1/Rapport de Jacques LANG en 2011 sur la piraterie maritime en Somalie et ses préconisations :

    http://es.scribd.com/doc/72705271/Le-rapport-de-Jack-Lang-sur-la-piraterie-maritime-en-Somalie

    http://www.lepoint.fr/chroniqueurs-du-point/jean-guisnel/jack-lang-il-faut-un-haut-commissaire-de-l-onu-charge-de-la-piraterie-maritime-16-11-2011-1396962_53.php

    2/ Questions économiques liées à la piraterie

    Dossier réalisé par Isabelle Le Meur, auditrice en Master 2 de Commerce International
    Sous la direction de M. Naji Zénati, professeur du Module DVE 206
    Négoce international, contrats et transports internationaux

    http://www.memoireonline.com/03/11/4370/Questions-economiques-liees–la-piraterie.html

    3/ LOI n° 2011-13 du 5 janvier 2011 relative à la lutte contre la piraterie et à l’exercice des pouvoirs de police de l’Etat en mer (1)

    http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000023367866&dateTexte=&categorieLien=id

    4/Rapport fait au nom de la commission sénatoriale pour le contrôle de l’application des lois sur l’application de la loi n° 2011-13 du 5 janvier 2011 relative à la lutte contre la piraterie et à l’exercice des pouvoirs de police de l’État en mer

    http://www.senat.fr/rap/r11-499/r11-4990.html

    5/ Site d’Interpol

    http://www.interpol.int/fr/Criminalit%C3%A9/Piraterie-maritime/Piraterie-maritime

    https://docs.google.com/viewer?a=v&q=cache:X7Wtqc57LGkJ:www.interpol.int/fr/Internet/Centre-des-m%25C3%25A9dias/Publications/Fiches-pratiques/La-piraterie-maritime+la+piraterie+maritime+interpol&hl=fr&gl=fr&pid=bl&srcid=ADGEEShrNcbnDwv9hp13-6Opr1Bil1Ax5L6wsDGjTmPMnAtYI0sgpN373KCgTy_Czx95Gpu2cw8KhDxPaeGM6fXwDJopK7QABnuI0MmIn9KZ49yZV9VDw7VL3cMJ147iwpLbnQYo6OEq&sig=AHIEtbSPEHZ0xCymbl6Dwsd2DIRoq1Xh7Q

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.