The Stranger – Le Criminel – El Extraño : ORSON WELLES


Daisy's little dove hat

The Stranger – Orson Welles 1946

The Stranger is a 1946 American film noir/drama film starring Orson Welles, Edward G. Robinson, and Loretta Young. Welles also directed the film, which was based on an Oscar-nominated screenplay written by Victor Trivas.

Sam Spiegel was the film’s producer, and the film’s musical score is by Bronisław Kaper. It is believed that this is the first film released after World War II that showed footage of concentration camps.

In 1946, Mr. Wilson (Edward G. Robinson) of the United Nations War Crimes Commission is hunting for Nazi fugitive Franz Kindler (Orson Welles). Kindler has effectively concealed his Nazi activities prior to his escape to the United States. He assumes a new identity, Charles Rankin, lands a job as a university professor and marries Mary Longstreet (Loretta Young), who is the daughter of Supreme Court justice Judge Adam Longstreet.

Wilson releases Kindler’s former associate Meinike (Konstantin Shayne) and follows him to Harper, Connecticut, but Meinike is strangled before he can identify Kindler. Wilson must convince Mrs. Rankin, the only person who knows for certain that Meinike came to meet her husband, that her Charles is a war criminal.

 

Le Criminel. Film américain d’Orson Welles (1947) avec Orson Welles, Edward G. Robinson, Loretta Young (1h 35min).

« The Stranger (« L’Etranger », 1946) – qui devient Le Criminel en France – est un drame de l’immédiat après-guerre, écrit par Victor Trivas, immigré russe qui a travaillé enAllemagne et en France avant de s’installer à Los Angeles.

L’étranger se nomme Franz Kindler. C’est Welles lui-même qui l’incarne. Il est présenté comme le concepteur de l’idée de génocide et a trouvé refuge à Harper, une ville du Connecticut, où il est devenu enseignant sous le nom de Charles Rankin. C’est là que le retrouve Wilson (Edward G. Robinson), un enquêteur de la Commission sur les crimes de guerre.

Le tournage a lieu à l’automne 1945, au moment même où s’ouvre le procès de Nuremberg. L’une des séquences les plus saisissantes met en scène la projection de films tournés lors de la libération des camps nazis que l’enquêteur montre aux citoyens d’Harper. Malgré la banalité de l’intrigue et la pauvreté des dialogues (auxquels son contrat interdisait à Welles de toucher), Le Criminel est une tentative précoce et souvent magnifique de faire face à l’horreur qui vient d’ébranler le monde. »

(Extrait de « Orson Welles face à l’horreur des camps » – LE MONDE | 22.08.2012 Par Thomas Sotinel)

Début du film à 0.40 secondes

El Extraño (1946) de Orson Welles

Franz Kindler (Orson Welles), un peligroso dirigente nazi, vive camuflado bajo la identidad de un cordial profesor de instituto llamado Charles Rankin en Harper, una pequeña villa americana del estado de Connecticut, donde el reposado tiempo se mata jugando a las damas.

Unas horas antes de su boda con la hija (Loretta Young) de un prestigioso juez del Tribunal Supremo (Philip Merivale), llega a la ciudad un avezado detective del FBI (Edward G. Robinson), que le ha seguido la pista desde Washington.

Une réflexion sur “The Stranger – Le Criminel – El Extraño : ORSON WELLES

  1. Pingback: The Stranger - Le Criminel - El Extraño ...

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.