Atelier législatif: la Justice du XXIème siècle

Atelier législatif sur la justice du 21eme siècle

Le 15 février 2014, un atelier législatif a été organisé par Madame Colette CAPDEVIELLE, Députée des Pyrénées-Atlantiques, à la faculté de Bayonne, dont Madame Christiane TAUBIRA, Ministre de la Justice française, était l’invitée d’honneur.

Il a donné lieu à l’évocation de la réforme pénale en cours, par un exposé des axes de travail sur ce sujet et des réponses apportées aux questionnements de l’auditoire par Madame TAUBIRA, qui sont le fruit de 5 mois de travaux du comité d’organisation de la Conférence de Consensus, puis de deux jours de débats publics organisés les 14 et 15 février 2013.

Pour rappel, mes précédents articles :

https://theowlcriminology.wordpress.com/2012/12/09/conference-de-consensus-sur-la-prevention-de-la-recidive-et-alternative-a-lincarceration/

https://theowlcriminology.wordpress.com/2013/02/24/conference-de-consensus-pour-une-nouvelle-politique-publique-de-prevention-de-la-recidive/

images

Réfléchir au sens de la peine

Christiane Taubira, Garde des sceaux, ministre de la Justice

« La question de la réforme pénale rejoint la conception que l’on peut avoir de l’individu, de son parcours dans la vie, de sa capacité à se ressaisir, à se reprendre et à reprendre en main sa destinée personnelle. Il s’agit d’une politique publique au sens où il s’agit de concevoir la peine, mais il s’agit aussi d’une approche philosophique au sens où il s’agit de redonner du sens à la peine : du sens pour les victimes, du sens pour l’auteur de l’acte qui a conduit au prononcé d’une peine, du sens pour la société aussi.

Comment punit-on dans une société démocratique qui reconnaît la gradation des peines, qui considère que c’est selon la gravité que l’on va prononcer une peine d’une lourdeur plus ou moins importante. Et une société comme celle-là, elle ne peut pas jeter aux oubliettes ceux qui ont commis un acte, elle doit les conduire à réparer, à s’excuser, à dédommager la victime, à être sanctionnés, à s’interroger sur leur avenir ». 

(Lien source : http://www.presse.justice.gouv.fr/lu-vu-entendu-11603/archives-lu-vu-entendu-de-2013-12527/reflechir-au-sens-de-la-peine-26163.html)

Ce que l’on peut retenir de cette intervention, c’est la volonté d’en finir avec le tout répressif systématique conduisant les personnes placées sous mandat de justice en incarcération, celle-ci pouvant accentuer la précarisation, l’isolement et certaines addictions déjà existantes, en plus de générer une surpopulation carcérale incompatible, par la promiscuité, avec le respect de la dignité humaine.

A été soulignée l’importance de porter un effort particulier sur l’emploi et la formation, le logement, les soins adaptés selon les différentes pathologies ou addictions dont souffrent les détenus, en accentuant la préparation au retour à la vie civile, afin d’éviter des sorties sèches et des risques de réitération du passage à l’acte.

En terme de recrutement, des profils pluridisciplinaires seraient envisagés au sein des Services Pénitentiaires d’Insertion et de Probation, les juristes étant actuellement les modèles les plus représentatifs : recherche d’une diversité et d’une complémentarité de pratiques avec la présence de psychologues, assistants sociaux.

Concernant les mineurs, Madame la Ministre insiste sur le fait qu’un mineur doit être « récupéré » et que la prison ne doit pas être le lieu privilégié de la sanction, celle-ci devant avoir une valeur plus éducative que répressive.

Dans le prolongement de ce postulat, elle indique une volonté de mettre un terme à l’existence des Tribunaux Correctionnels pour mineurs délinquants.

Les enjeux de la réforme pénale

Le texte doit être examiné à l’assemblée nationale à partir du 8 avril 2014 (projet de loi consultable sur le site du ministère de la justice).

Les orientations envisagées sont les suivantes :

– Le juge pourra prononcer une peine adaptée et juste : suppression d’automatismes tels que les peines plancher, la révocation de sursis ;

– Un dispositif sera instauré pour éviter les sorties sèches : la libération sous contrainte. Aucune peine ne sera écartée, y compris celles qui ne demandent aucun aménagement pour ne pas avoir de suivi contraint à l’extérieur. (dispositifs surtout pour les courtes peines) ;

– Une nouvelle peine, la contrainte pénale, va voir le jour, intermédiaire entre le SME et la prison. Il reste à en définir les critères d’accès pour les bénéficiaires

Le Service Pénitentiaire d’Insertion et de Probation pourra établir des propositions aux magistrats et ne sera pas cantonné au suivi des obligations des probationnaires ;

– Un observatoire de la récidive et de la désistance, ainsi qu’un conseil national de l’exécution des peines vont être mis en place.

La vidéo intégrale de l’événement est disponible via le lien suivant:

http://www.colettecapdevielle.fr/2014/la-lettre-de-la-deputee-n53/?utm_source=Colette+Capdevielle&utm_campaign=a144bddbbf-Lettre_n53&utm_medium=email&utm_term=0_90645266e7-a144bddbbf-111469433#ALC

Liens complémentaires

– Contours de la contrainte pénale

http://www.presse.justice.gouv.fr/lu-vu-entendu-11603/archives-lu-vu-entendu-de-2013-12527/contours-de-la-contrainte-penale-26018.html

– Projet de réforme pénale et contrainte pénale

http://www.presse.justice.gouv.fr/lu-vu-entendu-11603/archives-lu-vu-entendu-de-2014-12600/projet-de-reforme-penale-et-contrainte-penale-26667.html

– La désistance

http://conference-consensus.justice.gouv.fr/category/la-conference/partie-2-reflexions-et-preconisations/b-presentation-des-etudes-sur-la-desistance-et-sur-les-facteurs-de-risques/

http://conference-consensus.justice.gouv.fr/wp-content/uploads/2013/01/fiche-4-facteurs-de-risque-et-de-protection.pdf

L’ESPRIT DES PSYCHOPATHES ET LEURS VICTIMES – THE MIND OF PSYCHOPATHS AND THEIR VICTIMS – LA MENTE DE LOS PSICOPATAS Y SUS VICTIMAS

Mask-of-sanity-book-cover

FRANCAIS

Un de mes thèmes de prédilections traite de la psychopathie.

Je vous présente dans ce post plusieurs axes de réflexion.

Tout d’abord, l’étude de la personnalité psychopathique et sa détection chez les individus le plus souvent difficile étant donnée la diversité des rôles qu’ils peuvent endosser, leur capacité d’adaptation à tout type d’interlocuteur et de situations par la lecture :

– de l’étude du livre qu’Hervey Cleckley, psychiatre américain, pionnier dans le domaine de l’étude de la psychopathie, a consacré aux psychopathes, « The Mask of Sanity » (« Le Masque de normalité » ou «Le Masque de santé mentale)

– de l’analyse des réflexions dRobert Hare, psychiatre canadien ayant exercé ses fonctions au sein de pénitenciers, qui a rédigé des ouvrages de vulgarisation sur la psychopathie dont Without Conscience: The Disturbing World of the Psychopaths Among Us (1993) (Sans conscience : Les psychopathes sont parmi nous) et Snakes in Suits: When Psychopaths Go to Work (2006), coécrit avec Paul Babiak (sur les psychopathes dans le contexte professionnel).

Il donne également des « techniques » pour s’en prémunir tout en précisant qu’il est extrêmement difficile de les cerner véritablement.

http://fr.sott.net/article/9586-Ponerologie-101-le-masque-de-sante-mentale-du-psychopathe

http://quantumfuture.net/fr/psychopathe_fr.htm

http://vadeker.net/humanite/anthropologie/vivre_sans_morale_psychopathe.html

Par la suite, nous aborderons une réflexion sur les compagnes de psychopathes, prises en considération en tant que victimes le plus souvent tardivement et de façon ambiguë, comme le précise Sandra L.Brown, reconnue comme une spécialiste dans les relations amoureuses pathogènes, co-auteure d’un ouvrage intitulé « The Unexamined Victim: Women Who Love Psychopaths » (« La victime oubliée – les femmes qui aiment les psychopathes), dans lequel elle souligne l’importante mine d’informations que pourraient apporter ces femmes dans la compréhension des psychopathes, leur détection et donc la prévention de la population.

http://fr.sott.net/article/3963-La-victime-oubliee-les-femmes-qui-aiment-les-psychopathes

Le deuxième article est plus polémique et critique, faisant état d’une dynamique de la violence transgénérationnelle comme apprentissage et conditionnement possible lors de traumatismes de l’enfance de ces femmes, qui seraient alors prédisposées à tomber amoureuses de psychopathes ou bien à adopter elles-mêmes une personnalité psychopathique, avec un certain pouvoir de contrôle sur son partenaire psychopathe.

Son auteure, Nathalie Chassériau, est écrivain, journaliste et conférencière.

http://vivelalenteur.typepad.fr/vivelalenteur/2010/04/les-femmes-du-psychopathe.html

téléchargement (1)

ENGLISH

One of my favorite subject deals with psychopathy.

In this post I will expose you several studies and reflexions first of all to understand the psychology of psychopaths and their motivations, how they are able to fit into the society, to fool everyone for years.

The first interesting book was written by Hervey M. Cleckley, an American psychiatrist and pioneer in the field of psychopathy.

The Mask of Sanity PDF : http://www.quantumfuture.net/store/sanity_1.PdF

http://www.sott.net/article/228663-The-Unexamined-Victim-Women-Who-Love-Psychopaths

The second relevant author, Robert Hare, dedicated his carrier to study psychopathy as a psychiatrist in penitenciary services.

He developed the Hare Psychopathy Checklist-Revised (PCL-R), a psychological assessment most commonly used to rate psychopathy.

http://en.wikipedia.org/wiki/Hare_Psychopathy_Checklist

His books « Without Conscience: The Disturbing World of the Psychopaths Among Us » and « Snakes in Suits: When Psychopaths Go to Work », Hare wanted to show us that it is very difficult to identify symptoms and habilities for the psychopaths to hide their true personality and motivations to get what they need.

http://www.cassiopaea.com/cassiopaea/psychopathy_aspd_sociopathy.htm

« Snakes in Suits: When Psychopaths Go to Work »:

http://www.mtpinnacle.com/pdfs/psycophaths-at-work.pdf

The Corporate Psychopath By Paul Babiak, Ph.D., and Mary Ellen O’Toole, Ph.D:

http://www.fbi.gov/stats-services/publications/law-enforcement-bulletin/november-2012/the-corporate-psychopath

images

About the victims, Sarah L Brown,  recognized for her pioneering work on women’s issues related to relational harm with Cluster B/Axis II disordered partners and specializes in the development of Pathological Love Relationship clinical training and survivor support services, wrote a collaborative book called « The Unexamined Victim: Women Who Love Psychopaths » – with Liane Leedom- , where she underlines the fact that women in love with psychopaths are considered as main victims and could provide useful informations to detect psychopaths and prevent people from them.

http://www.sott.net/article/228663-The-Unexamined-Victim-Women-Who-Love-Psychopaths

You should also read the article « How a Psychopath Conditions His Victims » to understand better the process used by psychopaths to condition victims.

http://www.abusesanctuary.blogspot.fr/2011/04/how-psychopath-conditions-his-victims.html

Social networks are created by families, associations or professionals to support victims pf psychopaths like:

http://aftermath-surviving-psychopathy.org/

Just-Like-Father-Travis

More polemical, Liane Leedom, author of « Just Like His Father? », a book about parenting kids who have genetic risk for ADHD, addiction and anti-social behavior, talks about « How do victims become psychopathic? »

http://www.lovefraud.com/2008/10/03/can-victims-become-like-the-psychopath/

https://psychopathyawareness.wordpress.com/category/liane-leedom/

CASTELLANO

Mi tema favorito trata de la psicopatía.

En este post, comparto con vosotros varios puntos de vista y análisis sobre los psicópatas relacionados con sus victimas.

Dos autores relevantes llamaron la atención sobre el hecho de que los psicópatas saben manipular, ilusionar a sus víctimas, actuando de manera falsa creando emociones fingidas o una relación ficticia con ellas, sin experimentar ningun remordimiento por el daño causado.

En primer lugar, El doctor Hervey M. Cleckley, en su libro The Mask of Sanity o sea « Máscara de cordura » (1941), describe sus entrevistas clínicas con psicópatas encarcelados. Se considera como un pionero de la psicopatía en el siglo XX.

Extracto en castellano : http://www.bibliotecapleyades.net/sociopolitica/sociopol_ponerology45.htm

PDF en inglés : http://www.quantumfuture.net/store/sanity_1.PdF

En segundo lugar, Robert D. Hare, doctor en psicología e investigador relevante en el campo de la psicología criminal, quién desarrolló la PCL (« lista de verificación en psicopatías ») y la PCL-R (« lista revisada de verificación en psicopatías »), para permitir el diagnostico de casos de psicopatía y la predicción de posibles comportamientos violentos.

Leer : http://www.sapientialibreria.com/files/PCLR_Modo_de_compatibilidad_.pdf

Ha publicado varias obras:

En 1993: Without conscience: the disturbing world of the psychopaths among us o « Sin conciencia: El Inquietante mundo de los psicópatas que nos rodean »

http://www.ivoox.com/sin-conciencia-el-inquietante-mundo-psicopatas-audios-mp3_rf_865973_1.html

En 2006: Snakes in suits, when psychopaths go to work o « Serpientes con traje y corbata, El poder de los psicópatas en el liderazgo actual », con Paul Babiak, en el cual pone de relieve la presencia de los psicópatas en el mundo laboral y su capacidad de destrucción para preservar sus intereses.

Algunos cientificos han valorado la idea de evaluación neurocognitiva del cerebro del Psicópata, como lo demuestra este PDF titulado « PSICOPATÍA, VIOLENCIA Y NEUROIMAGEN » (Universidad de Alicante 2007), en el cual se explicita las técnicas usadas y las conclusiones de las observaciones del cerebro de tal individuo.

http://rua.ua.es/dspace/bitstream/10045/4097/5/Microsoft%20PowerPoint%20-%20Tema%205.pdf

En cuanto a las víctimas, me ha interesado el libro «  »las Mujeres que aman a psicópatas: cómo se crea el vínculo amoroso », escrito por Sandra Brown,  especializada en el estudio de las relaciones amorosas patógenas y la psicopatía, con Liane Leedom, autor de « Igual que su padre », que plantea el tema de la crianza de niños con riesgo genético para el TDAH, las adicciones y la conducta antisocial.

Aquí pueden leer las análisis de esta obra en castellano:

http://es.sott.net/article/8936-Analisis-del-libro-Mujeres-que-aman-a-psicopatas

http://psicopatia-narcisismo.blogspot.fr/2008/09/mujeres-que-aman-psicpatas-cmo-se-crea_02.html

Para concluir, les propongo un estudio con una visión muy distinta sobre las mujeres enamoradas del psicópata.

El partener complementario del psicópata de Roberto Mazzuca:

« Conviene desplazar el término víctima ya que sus connotaciones habituales aluden a su pasividad y destacan que si llegan a quedar ubicados en esa posición es más bien por razones contingentes. Es decir que mi opinión es afirmativa en cuanto a destacar la participación activa de la pareja del psicópata, la supuesta víctima es en realidad cómplice de su acción »

http://www.alcmeon.com.ar/13/52/8_mazzuca.htm

La Seconda Volta – La Seconde fois

 

 

 

 

 

« Alberto Sajevo, un professore universitario torinese separato dalla moglie, vive con la sorella minore Francesca, che tenta invano di trovargli una compagna nella disponibile Raffaella.

Ma Alberto sembra assorbito dalle sue lezioni e dalla sua solitudine finché casualmente ha modo di scorgere dal tram una giovane che segue fino a vederla rientrare in carcere: è Lisa Venturi, la terrorista che gli ha sparato 12 anni prima lasciandogli il proiettile nel cranio, e che per questo doveva scontare 30 anni.

Alberto ossessionato dall’incontro vuole stabilire un contatto con lei che non lo ha riconosciuto. Mangia nello stesso snack, le parla, le manda fiori.

Lei, che ha solo l’affetto dell’amica Adele, lo scambia per un corteggiatore, finché, alla vigilia del primo week-end in famiglia, lui non la sbugiarda, provocando una violenta reazione della giovane, che rinuncia al permesso rimanendo in carcere e rifiutando un colloquio con lui.

Alberto ripensa agli anni di piombo e legge con amarezza i deliranti scritti di ex terroristi. Quando decide di andarsi ad operare alla testa a Monaco viene a sapere che Lisa è tornata a lavorare: la cerca, invano, alla fabbrica.

Ma è lei che va a trovarlo a casa. I due tentano di spiegarsi: lei gli racconta di come sia entrata a far parte del gruppo eversivo.

Nella foga della conversazione Lisa dimentica di avvisare la polizia e per questo ritardo il giudice Di Biagio le fa perdere la libertà vigilata. Alberto è ormai sul treno per Monaco: inizia a scrivere una lettera alla sua feritrice, ma appallottola il foglio e lo getta dal finestrino. » (Cinematografo.tv)

Colpo alla nuca. Memorie di una vittima del terrorismo

https://www.ibs.it/colpo-alla-nuca-memorie-di-libro-sergio-lenci/e/9788815134400

 

La Seconda Volta de Mimmo Calopresti est un film réalisé en 1995 qui m’a véritablement poignée tant par le contenu du scénario que par l’interprétation parfaite des acteurs Valeria Bruni Tedeschi et Nanni Moretti.

Il est librement inspiré du livre autobiographique « Colpo alla nuca » de Sergio Lenci ( Naples 1927 – Rome 2001).

Vendredi 2 mai 1980 : Nous sommes au milieu des années de plomb et quatre terroristes du commando Prima Linea entrent dans le bureau de Sergio Lenci , brillant architecte romain qui a également travaillé pour la construction de prisons . Ils lui ont mis de l’adhésif sur la bouche, l’ont conduit dans la salle de bain, poussé sur le sol entre les toilettes et le lavabo et lui tirent un coup mortel : une seule balle , calibre neuf directement dans le cou.

Mais Lenci survit miraculeusement , avec la balle logée dans sa tête pour toujours et avec un grand désir de comprendre le pourquoi du terrorisme et le cas échéant la signification de la violence comme forme de lutte.

Ses mémoires gravent les tourments de ceux qui se demandent d’abord  » pourquoi moi? « , plutôt que « pourquoi ».

Mais le terrorisme ne donne pas de réponse.

Pas plus que les rencontres en prison avec Julia Borelli , la seule femme du commando, n’offrent une justification plausible au calvaire physique et moral que Lenci a été condamné à vivre .