SUJETS DIVERS - MISCELLANEOUS

حـفـلـة في حـديـقـة قـصـر الـمـلـك

sabahalnassery بـيـن دجـلـة والـفـرات مـدونـة الـدّكـتـور صـبـاح الـنّـاصـري

الـدّكـتـور صـبـاح الـنّـاصـري

maston-f-29

مـن بـيـن الـصّـور الّـتي تـضـمّـهـا مـجـمـوعـة الأمـريـكي إريـك مـاتـسـون وزوجـتـه إيـديـث عـن الـعـراق، والّـتي تـحـتـفـظ بـهـا مـكـتـبـة الـكـونـغـرس الأمـريـكي (1)، نـجـد 29 صـورة مـنـهـا الـتـقـطـت أمـام « قـصـر » الـمـلـك فـيـصـل الأوّل وفي حـديـقـتـه، في 6 تـشـريـن الأوّل 1932.

وقـد جـرت في ذلـك الـيـوم، احـتـفـالات بـدخـول الـمـمـلـكـة الـعـراقـيـة في « عـصـبـة الأمـم » انـتـهـت بـحـفـلـة في حـديـقـة « قـصـر » الـمـلـك.

وكـان دخـول الـعـراق قـد صـوّت عـلـيـه في 3 تـشـريـن الأوّل. وبـهـذا كـانـت الـمـمـلـكـة الـعـراقـيـة أوّل دولـة تـحـت انـتـداب أوربي دخـلـت هـذه الـمـنـظـمـة الـعـالـمـيـة.

و »عـصـبـة الأمـم » أنـشـئـت بـعـد نـهـايـة الـحـرب الـعـالـمـيـة الأولى لـتـضـمّ كـلّ الـدّول الـمـسـتـقـلّـة في الـعـالـم في ذلـك الـزّمـن. وبـدأت اجـتـمـاعـاتـهـا عـام 1919. وقـد اسـتـمـرت « عـصـبـة الأمـم » بـعـد ذلـك في مـهـمـتـهـا حـتّى الـحـرب الـعـالـمـيـة الـثّـانـيـة عـنـدمـا حـلـت « هـيـئـة الأمـم الـمـتّـحـدة » مـحـلـهـا.

« قـصـر » الـمـلـك فـيـصـل الأوّل في 1932 :

قـبـل أن أبـدأ بـعـرض الـصّـور أودّ أن أذكّـر الـقـارئ الـعـزيـز بـأنّ مـا أسـمـاه إريـك مـاتـسـون بـقـصـر الـمـلـك   The palaceهـو في  الـحـقـيـقـة دار كـبـيـرة…

Voir l’article original 1 141 mots de plus

CYBERCRIMINALITE- CYBERCRIME - CIBERCRIMINALIDAD·SUJETS DIVERS - MISCELLANEOUS

VEILLE CYBER ACTUALITE – SEPT 2016

 

Guerres et Influences , OnCom, le MinDef sur les réseaux sociaux

http://www.guerres-influences.com/oncom-communication-reseaux-sociaux-ministere-defens/

Le développement exponentiel des réseaux sociaux pose inévitablement la question de la préservation du secret et force les institutions à s’adapter.

http://www.guerres-influences.com/oncom-reseaux-sociaux-secops-mal-necessaire/

VERS UNE POLICE 3.0 : ENJEUX ET PERSPECTIVES A L’HORIZON 2025

https://www.inhesj.fr/sites/default/files/fichiers_site/les_publications/les_travaux_des_auditeurs/gds3.pdf

Anatomie de l’underground français À quoi ressemble l’économie souterraine de la cybercriminalité en France ? Quelle est sa structure ? Quelles sont les spécificités françaises ? Voici quelques-unes des questions auxquelles nous allons maintenant répondre, en mettant notamment l’accent sur ce qui rend l’underground cybercriminel français différent de ses homologues dans le monde.

http://www.trendmicro.fr/media/wp/the-french-underground-whitepaper-fr.pdf

Cybercriminalité : qui sont les escrocs du darknet français ?

http://www.latribune.fr/technos-medias/cybercriminalite-qui-sont-les-escrocs-du-darknet-francais-599111.html

SUJETS DIVERS - MISCELLANEOUS

Filmer la voix d’Aharon Appelfeld

Un portrait intime sous la forme d’un dialogue ouvert sur le monde entre l’écrivain israélien Aharon Appelfeld et Valérie Zenatti, sa traductrice française. La jeune femme questionne l’auteur sur le mystère de la création artistique. Comment la littérature a-t-elle sauvé et rendu à l’humanité cet enfant rescapé de la Shoah ? Comment la fiction permet-elle inlassablement à l’écrivain de rendre à la vie un monde disparu, de réparer ainsi un peu l’Histoire, livre après livre ? La traductrice entre dans l’intimité du geste créateur de l’écrivain, restituant sa quête de sens.

http://dublinfilms.fr/portfolio/le-kaddish-des-orphelins/
http://www.wiiz.tv/aharon-appelfeld-le-kaddish-des-orphelins-130976.php

Un cahier rouge

capture-decran-2016-09-04-a-18-20-13

Longtemps, Aharon Appelfeld parle et dans sa voix j’écoute la langue hébraïque ressuscitée, pour moi impénétrable : « Au début quand on a dit Shoah, moi j’avais un problème avec ce mot. Je m’y opposais. Au début je ne comprenais pas ce terme. Parce qu’il parle de la foule, il ne parle pas des individus. Dès lors qu’on parle de foule, ça devient abstrait. Ça n’a pas de signification véritable. Alors que l’art, la littérature, la peinture, essaient de parler de l’individu, à chacun. Et de comprendre à travers lui. Je ne parle pas de millions, je parle d’un, qui a un nom. Il s’appelle Max. Il a un visage. Ce n’est pas simple d’extraire Max de la foule et de le sortir de millions. De dire je vais parler de Max, je vais regarder son visage, je vais essayer de comprendre quelque chose de lui. C’est pour ça que…

Voir l’article original 577 mots de plus

DROITS DE L'HOMME - HUMAN RIGHTS - DERECHOS HUMANOS·JUSTICE ET LOIS - JUSTICE AND LAW - JUSTICIA Y LEY·SECURITE ET SURETE; SECURITY AND SAFETY - SEGURIDAD·TERRORISME - TERRORISM - TERRORISMO

Responsabilité, réseaux sociaux et terrorisme : quand liberté et sécurité s’affrontent — Le portail de référence pour l’espace de liberté, sécurité et justice

La question de la responsabilité des réseaux sociaux, et plus globalement des hébergeurs et fournisseurs d’accès à Internet, dans l’organisation d’attentats et le passage à l’acte de groupes terroristes est de plus en plus régulièrement pointée du doigt par les politiques, l’opinion publique et plus récemment par des familles de victimes. Plusieurs actions en Justice […]

via Responsabilité, réseaux sociaux et terrorisme : quand liberté et sécurité s’affrontent — Le portail de référence pour l’espace de liberté, sécurité et justice

ACTUALITE ET EVENEMENTS - ACTUALITY AND EVENTS - ACTUALIDAD Y EVENTOS·MEMOIRE - MEMORY - MEMORIA·PRESSE JUDICIAIRE·prison-penitenciary-penitenciario·SUJETS DIVERS - MISCELLANEOUS

LANCEMENT DU MUSÉE CRIMINOCORPUS – Histoire de la justice, des crimes et des peines

 

 

Cher(e)s abonné(e)s,

Le site portail de Criminocorpus ferme définitivement pour laisser place au premier Musée numérique dédié à l’histoire de la justice, des crimes et des peines.

Cette transformation répond à une indispensable évolution. Conçu en 2003 et lancé en 2005, notre principal site avait épuisé depuis quelque temps déjà la logique du « portail ». En dépit de fréquents remaniements liés à l’accroissement régulier du volume de données mis à disposition, l’ensemble des ressources avait perdu en cohérence et en lisibilité et il ne répondait plus qu’imparfaitement aux exigences des nouvelles modalités de visites (de plus en plus d’accès à partir de mobiles et tablettes).
La mise en place en septembre 2015 d’un service dédié à l’édition numérique pour l’histoire de la justice (CLAMOR UMS 3726) a permis de mener à bien cette évolution en un temps relativement court.

 

Quelles sont les principales différences entre le portail et le musée ?

Tout d’abord, il faut insister sur ce qui ne change pas : l’adresse est maintenue (criminocorpus.org), aucun contenu n’est perdu et nos deux rubriques les plus lisibles (Expositions, Collections) ont naturellement trouvées leur place dans le site Musée.

Les autres ressources ont été redistribuées en trois rubriques :
– les « Visites » proposent des parcours multimédia thématiques au sein de lieux habituellement fermés, réservés ou disparus. Elles donnent accès, au fil du thème choisi, à des entretiens filmés, des objets, des témoignages de pratiques professionnelles et des documents rares.
– les « Repères » rassemblent des informations fiables pour se repérer dans le temps et l’espace judiciaire. On y retrouve la législation et ses corpus juridiques (Code civil, Ordonnance du 2 février 1945) ainsi que les chronologies et leurs textes de lois.
– les « Outils » sont plus spécifiquement destinés à l’étude et aux recherches sur l’histoire de la justice. Il s’agit pour l’essentiel de la Bibliographie d’histoire de la justice et de bases de données issues de la recherche (Davido. Séries générales, Transportés, Relégués, Internés à Bicêtre…).

L’ambition du Musée Criminocorpus est d’ouvrir l’histoire de la justice au public en offrant les ressources de la recherche sous des formes accessibles au plus grand nombre. Nous souhaitons aussi rendre cette histoire participative en permettant à chacun de transmettre des informations ou des documents utiles. Cette approche sera concrétisée avec le projet HUGO qui vise à ouvrir, en 2017, un inventaire du patrimoine des lieux de justice.

Dans l’attente, le meilleur moyen de nous aider au lancement du Musée est de le découvrir et de le faire connaître autour de vous.

Plusieurs nouveautés accompagnent ou accompagneront dans les semaines à venir ce lancement :
– une exposition sur l’évolution de la peine au Japon
– une collection « Prisons. Objets et documents », proposée par le Centre de ressources sur l’histoire des crimes et des peines de l’ENAP
– une visite « En prison », qui rassemble des contenus existants, en attendant la mise en ligne d’une très riche thématique « Au Tribunal » avant fin 2016.

Bonne visite, et merci pour votre fidélité !

Marc Renneville
Directeur de la publication

CLAMOR – La lettre d’information – ÉDITION SPÉCIALE – n°8 – septembre 2016

https://criminocorpus.org/fr/

SOINS ET PREVENTION - HEALTHCARE AND PREVENTION - SANIDAD Y PREVENCION·SUJETS DIVERS - MISCELLANEOUS

Un an chez les fous les plus dangereux

Un reportage fort, parfois perturbant, qui permet de mesurer la souffrance des malades mais aussi le quotidien difficile du personnel soignant.
L’Unité pour Malades Difficiles d’Albi accueille des patients violents, atteints de troubles psychiatriques graves.
Schizophrènes, paranoïaques ou encore psychopathes, parmi les plus dangereux y sont transférés afin d’être soignés parfois de force.
Pendant un an, le quotidien des malades et du personnel soignant de ce service a été suivi.Les formations de self-défense des employés pour faire face aux personnes les plus violentes mais aussi les entretiens parfois étranges avec les psychiatres ont ainsi été filmés.

 

Les unités pour malades difficiles (UMD), services psychiatriques spécialisés, admettent uniquement des personnes qui « présentent pour autrui un danger tel que les soins, la surveillance et les mesures de sûreté nécessaires ne peuvent être mis en œuvre que dans une unité spécifique » (art. L.3222-3 du code de la santé publique ).

http://www.psycom.org/Espace-Presse/Sante-mentale-de-A-a-Z/Unite-pour-malades-difficiles-UMD

PRESSE JUDICIAIRE·SUJETS DIVERS - MISCELLANEOUS

Facebook vient de prouver que le problème des fausses nouvelles est pire qu’on pensait – Inspecteur viral

 

Vrai ou faux? Pas facile de faire la part des choses sur l’internet! L’inspecteur viral, inspiré par ce que font nos collègues chez Métro Suède avec Viralgranskaren, enquêtera sur ces «nouvelles» qui se propagent comme une trainée de poudre sur le web. Vous n’êtes pas sûr si une nouvelle est vraie ou fausse? Envoyez-nous un lien à inspecteur.viral@journalmetro.com!

 

http://journalmetro.com/opinions/inspecteur-viral/1016142/facebook-vient-de-prouver-que-le-probleme-des-fausses-nouvelles-est-pire-quon-pensait/