Comment les travaux forcés se sont-ils imposés en France ?


Condamnés à perpétuité, dessin au crayon de Jules Noël,
musée des beaux-arts de Brest – entre 1800 et 1850

En aout 1953, le navire San Matteo part de Cayenne. A bord, les derniers condamnés aux travaux forcés, qui débarquent à Bordeaux quelques semaines plus tard. C’est la fin d’une époque : celle du bagne. Même si le terme de bagne n’a aucune existence juridique, il renvoi dans l’imaginaire collectif à un lieu exotique où des condamnés doivent accomplir des travaux forcés sous une chaleur étouffante, où la malnutrition et les maladies font rage. L’histoire du bagne ne se résume pas à la Guyane, et trouve son origine dans la volonté de rééduquer par le travail. Revenons dans cette vidéo sur l’histoire du bagne, des galères du roi à la Nouvelle-Calédonie, en passant par Biribi où l’Indochine.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.