Carnaval de la Muerte

Después de la primera explosión de un coche de novios en la celebración de una boda, el detective Hoseini abre la investigación para descubrir al asesino en serie, un experto fabricante de potentes bombas sonoras, que convierte las bodas en funerales para vengarse de los novios.

Publicités

Possession – Andrzej Żuławski

60051_front.jpg

 

« Véritable tour de force pour les acteurs, tant ils donnent une prestation physique, hallucinée, hystérique et violente, Possession est considéré comme une allégorie sur le double : intime, amoureux, sexuel, spirituel et politique (les travellings répétés sur le Mur de Berlin en sont un exemple).

On peut y voir une critique virulente du communisme et du totalitarisme qui installent un climat de paranoïa, poussent à l’action irraisonnée ou irrationnelle, contrôlent la vie privée et détruisent les individus dans lesquels ils s’immiscent de manière démoniaque.

Au début, Marc, le protagoniste, rentre d’un long voyage et retrouve sa femme transformée. Il demande à sa direction un congé spécial pour s’occuper de sa famille et tout laisse à penser qu’il travaille pour une police secrète. Marc et Anna, son épouse, voient ensuite émerger au fil du récit leurs doubles dociles et effrayants, Marc 2 et Anna 2, incarnations tétanisantes d’un idéal totalitaire. »

(Source : Wikipédia)

« Le plus étrange reste que Possession est sans doute ce qui se rapproche le plus d’une histoire d’amour. Les personnages se jalousent, s’aiment, se désirent, se trompent, se détestent, font l’amour, font preuve d’une forme d’hystérie dévastatrice. Żuławski offre un film qui questionne sans cesse son spectateur sur les relations entre les Hommes et les conséquences de ces liens souvent toxiques. C’est en cela que Possession reste l’un des meilleurs films du cinéaste et pour beaucoup un objet de culte. Un indispensable de tout cinéphile qui voudrait vivre une expérience cinématographique intense. »

(Source : http://www.lebleudumiroir.fr)

Analyse

http://www.courte-focale.fr/cinema/analyses/possession/

Thriller : Dédales (réalisé par René Manzor)

 

 

sans-titre.png

Synopsis

Une jeune femme, Claude, est responsable de plusieurs meurtres mystérieux et autres disparitions qui restent encore inexpliquées. La criminelle semble habitée par des personnalités multiples. Un cas de schizophrénie aiguë qui n’est pas sans intriguer Matthias, un profileur, et Brennac, un médecin spécialiste en psychiatrie. Les deux hommes font équipe pour tenter de reconstituer le déroulement exact des meurtres et de percer le mystère qui entoure Claude. Peu à peu, Brennac pénètre dans l’univers perturbé et complexe de la jeune femme. Il fait connaissance avec ses diverses personnalités, toutes plus étranges les unes que les autres… (Source : Télérama)
La traversée du labyrinthe

La ligne verte – Stephen King

17202844_1462904013751766_5956418386369199420_n.jpg

Paul Edgecomb, pensionnaire centenaire d’une maison de retraite, est hanté par ses souvenirs. Gardien-chef du pénitencier de Cold Mountain en 1935, il était chargé de veiller au bon déroulement des exécutions capitales en s’efforçant d’adoucir les derniers moments des condamnés. Parmi eux se trouvait un colosse du nom de John Coffey, accusé du viol et du meurtre de deux fillettes. Intrigué par cet homme candide et timide aux dons magiques, Edgecomb va tisser avec lui des liens très forts.

 

Ici, le mal est incarné par plusieurs choses, à commencer par une société qui juge les gens sur leur couleur de peau (une pratique douteuse qui subsistera sans doute jusqu’à la fin de l’humanité) jusqu’à les réduire à l’esclavage et voir en eux des assassins d’enfants sans foi ni loi.

http://www.devildead.com/indexfilm.php3?FilmID=1390&NamePage=ligne-verte–la–the-green-mile-

Livre en PDF

https://monsterofcom.files.wordpress.com/2010/12/kingstephen-la-ligne-verte-the-green-mile-1996-ocr-french-ebook-alexandriz.pdf

Le Cabinet du docteur Caligari

220px-das_cabinet_des_dr-_caligari

« Dans une fête foraine, vers 1830, le docteur Caligari exhibe Cesare, un somnambule. Celui-ci prédit à un étudiant, Alan, qu’il vivra jusqu’à l’aube. Il est en effet assassiné dans son lit. Son ami Francis soupçonne Caligari. La jeune fille que convoitaient Alan et Francis est enlevée par Cesare. Poursuivi, le somnambule s’écroule après avoir abandonné son fardeau. Francis poursuit Caligari qui se réfugie dans un asile de fous, dont Caligari s’avère être le directeur, et Francis un des patients ainsi que la jeune fille convoitée… »

Wikipédia

http://info.arte.tv/fr/lesthetique-du-film-le-cabinet-du-dr-caligari

IMOGÈNE MCCARTHERY

telechargement

Elle est rousse. Elle est écossaise. Elle aime le rugby et la cornemuse. Elle vit à Londres, mais se considère en exil. Elle a un fichu caractère et une sacrée descente au whisky.
Elle s’appelle Imogène McCarthery… du clan des McLeod !
En ce beau jour de mai 1962, Imogène, secrétaire à l’Amirauté, vient une nouvelle fois d’humilier son supérieur hiérarchique. C’est l’esclandre de trop. Dans le bureau de Sir Woolish, le grand patron, Imogène s’attend à être congédiée…
Contre toute attente, elle se voit confier une mission secrète : convoyer les plans d’un nouvel avion de guerre jusqu’à un contact en Ecosse, à Callander… son village natal !
Quelle coïncidence !… Quel signe du destin !…
Imogène agent secret… Voilà de quoi en remontrer à ces satanés Anglais et faire la fierté de son défunt père.
En montant dans le train qui la ramène au pays, Imogène ignore ce qui l’attend : une machination qui la dépasse, trois agents bolchéviques sans pitié, mais surtout, Samuel Tyler, son grand amour de jeunesse brisé par un terrible secret.

Imogène McCarthery est une comédie policière française réalisée par Alexandre Charlot et Franck Magnier, sortie en 2010. L’histoire est adaptée du roman Ne vous fâchez pas, Imogène ! de Charles Exbrayat.

http://www.livrenpoche.com/ne-vous-fachez-pas-imogene-e390502.html